jeudi 13 novembre 2014

Violante - Édouard Bernadac

Résumé : 

Toulouse, 1608. Violante, jeune et belle veuve d’origine catalane, est trop libre pour son époque. Son charme fait des ravages parmi les hommes qui l’entourent : Dancolas, étudiant sans le sou ; Joaquin, prêtre ; Saffredant, conseiller au parlement, et Dagoucin, notaire.  Tous les quatre sont amis et amoureux de la jeune femme. Mettant leur jalousie de côté, ils acceptent de la partager, jusqu'au moment où Violante tombe enceinte. Afin de préserver la réputation de la jolie veuve (et la leur), un mariage s'impose: leur choix se porte sur Pierre Morain, avocat. Mais bientôt, le doute s'installe: l'homme est-il vraiment respectable? Alors que la peste fait rage, Violante tente de reprendre son destin en main...

Ce que j’en pense : 

La réception de ce livre fut une totale surprise et j’en étais d’ailleurs un peu perplexe. Il est vrai que j’aime beaucoup découvrir de nouveaux genre mais je dois avouer que le résumé de cet ouvrage ne me tentait que moyennement. Après je suis pour la découverte donc je me suis lancée en espérant aimer et être agréablement surprise par cette nouvelle aventure ! 

Voici l’histoire de Violante, une femme différente pour son époque. Depuis la mort de son époux, Violante est libérée de toutes ses entraves et profite bien de cette liberté. D’origine catalane, belle comme le jour, son charme ravageur ne laisse pas indifférent les hommes qui croisent son chemin. C’est ainsi que quatre d’entre eux vont succomber. Quatre hommes, quatre amants, quatre fois plus de risques. Pourtant malgré tout Violante reste une femme vivant au 15e siècle et à cette époque trop de liberté est très mal vu… Alors quand la jeune femme tombe enceinte, il devient urgent de faire quelque chose au plus vite. Qui est le père ? Qui peut l’aider ? Après concertation ses quatre amants décident qu’elle doit se marier, et pas avec n’importe qui, avec un homme qui prenne soin d’elle. Pierre Morain, avocat, est cet homme. Il sera donc son mari. Mais les apparences sont parfois trompeuses et tous vont très vite se rendre compte que c’est encore plus le cas ici. Pierre Morain ce mari parfait se révèle bien loin de l’idée que tous s’en faisait. Bienvenue au 1608 où Violente va devoir reprendre sa vie en main entre un mari plus dangereux qu’il n’y paraît et la peste qui fait rage.

Violante est une femme belle. Très belle. Pour faire simple c’est une femme fatale et je ne l’ai pas du tout apprécié malheureusement. Elle est très volage avec les hommes, dans ses pensées et je l’ai tout simplement trouvé désagréable. Je ne sais pas tellement comment vous décrire son personnage qui manque de maturité. Elle ne m’a pas touché et forcément je ne me suis pas attachée à elle ou à ce qui lui arrivait. En fait son côté plaintif a fini par me porter sérieusement sur les nerfs et elle m’agaçait tout simplement. Je ne vais pas vous faire un roman la concernant, je ne l’ai tout simplement pas aimé, j’avais un sentiment étrange envers elle. Les autres personnages qu’on suit tout au long du roman sont les quatre amants de Violante. Je dois dire que leur relation est assez particulière, ils sont amis ou alliés même autour de Violante qui est un point central à leur groupe. Cependant tout n’est pas rose entre eux toujours à cause de Violante notamment. On sent de la jalousie, de la rancoeur, une certaine compétition entre eux donc encore une fois il s’agit beaucoup d’un jeu de façade. On ne se concentre pas tellement sur les personnages mais plus sur les relations qu’il y a entre eux, les différents liens qu’ils entretiennent et les manipulations qui vont avec. Après je dois dire que je n’ai pas ressenti d’affection pour les quatre hommes en question non plus tout simplement à cause de leur comportement envers Violante. Ils m’ont donné l’impression de profiter d’elle mais aucun n’assume ensuite les répercussions de leurs actions… Au final les personnages sont globalement décevant pour moi. Je n’ai rien ressenti pour eux à part de l’énervement et de l’agacement. 

J’ai beaucoup apprécié le paysage dans lequel on évolue et les différents aspects mis en place par l’auteur. Le tout est très bien mené et on se sent totalement au 15e siècle. C’est vraiment le point fort de l’histoire à mon avis car la plume de l’auteur nous emporte à cette période très facilement et permet au lecteur d’entrer facilement dans l’histoire cependant le fait que je n’ai pas aimé les personnages, même un minimum, a bien entaché mon enthousiasme pour l’univers. J’ai trouvé que ceux ci n’étaient pas du tout à la hauteur du reste et ça m’a vraiment déçu au plus haut point. Je ne peux pas dire que je n’ai rien aimé dans ce roman car comme je le dis l’univers de l’époque et la façon dont l’auteur le décrit m’a plu mais je ne peux pas dire que j’ai aimé non plus. La plume de l’auteur est agréable à lire par sa douceur et sa fluidité donc je ne remets pas du tout cela en cause. Je pense juste que les personnages et plus précisément leur personnalité sont un choix qui marche totalement ou pas dans mon cas. Après je ne doute pas du tout du fait que ce roman plaira à certaines personnes. 

Violante est donc un roman auquel je n’ai pas accroché de part ses personnages mais dont l’aspect historique m’a malgré tout plu tout comme l’écriture de son auteur. 

Je remercie les éditions Prisma pour cette lecture.

Violante de Édouard Bernadac aux éditions Prisma ( 2014 - pages).

4 commentaires:

  1. Ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule à avoir eu du mal avec les personnages, et surtout Violante! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai trouvé tellement insupportable :(

      Supprimer
  2. C'est vrai que l'univers dans lequel vit Violante semble très instructif, enrichissant, mais pour moi ce genre de romance ne m'attire guère :/

    RépondreSupprimer