dimanche 12 mars 2017

The Cruelty, tome 1 - Scott Bergstrom


Résumé :

Gwendolyn Bloom a à peine sept ans lorsque sa mère est assassinée sous ses yeux, et dix-sept lorsque son père disparaît brutalement, à la même date. Cette nouvelle épreuve s’accompagne d’une découverte accablante : son père n’est pas un diplomate, comme elle l’a toujours cru, mais un espion travaillant pour le FBI, dont les alliés semblent s’être retournés contre lui, après l’avoir accusé d’être passé à l’ennemi. Désespérée, Gwendolyn décide de partir seule à la recherche de son père qui, elle en est sûre, a été enlevé et reste vivant… Commence alors pour elle une longue traque dans les recoins les plus sombres et les plus dangereux d’Europe. Suivant les indices que son père lui a laissés, à Paris, Berlin puis Prague, Gwendolyn croise les pires spécimens de l’espèce humaine. Et surtout elle comprend très vite que, pour survivre à la cruauté de son un ennemi, il faut devenir plus cruel que lui.



Ce que j'en pense :

J'ai beaucoup hésité avant de commencer cette lecture. Si l'intrigue de départ me plaisait, j'avais peur que le côté "policier" ne me plaise pas tout simplement car ce n'est pas forcément ce qui me plaît le plus en ce moment. Mais bon j'avoue que l'idée d'une traque et de tous les mystères promis par le résumé... ça m'a fait craquer. J'ai donc débuté cette lecture avec des attentes assez importante.

Gwendolyn est loin d'avoir eu une vie facile. Alors qu'elle n'avait que 7 ans, elle a assisté à l'assassinat de sa mère... une expérience traumatisante. Le fait que son père, diplomate, soit souvent muté ne l'a pas aidé à se stabiliser. Mais alors que Gwendolyn, maintenant âgée de 17 ans, pensait pouvoir avoir une vie plus "tranquille" son père disparaît brutalement. Du jour au lendemain la jeune femme revit ce qu'elle a subit 10 ans plus tôt, la disparition d'un proche et la solitude que ça entraîne. Sauf que cette fois Gwendolyn est bien décidé à comprendre ce qu'il se passe, et encore plus quand elle découvre que son père lui a menti et n'est pas du tout un diplomate mais un espion pour le FBI. La jeune héroïne comprend alors que son père, voire même sa famille, est au cœur d'une histoire qui la dépasse, mais bien décidée à retrouver son père elle se lance sans attendre dans une course poursuite contre le temps et contre les nombreux ennemis qui guette. Prête à tout pour retrouver son père, elle sera confrontée à des dangers qu'elle n'imaginait pas connaître. D'un coin du monde à l'autre, les secrets et les dangers vont devenir le quotidien de la jeune femme mais celle-ci est bien décidée à ne rien laisser tomber même si elle doit elle-même se mettre en danger...

Gwendolyn est une héroïne étonnamment attachante. On découvre d'abord une jeune femme que la vie n'a pas épargnée et qui continue à être confronté à des problèmes assez compliqués au vu de son jeune âge pourtant elle est très forte. Elle fait preuve de courage et de lucidité et n'hésite pas à prendre ses responsabilités (et beaucoup de courage aussi) quand cela devient nécessaire. Au vu des événements auxquels elle va être confronté, c'est une nouvelle personne qu'on découvre au fur et à mesure qu'on avance dans l'ouvrage. Une fille qui n'a pas froid aux yeux et qui n'hésite pas à devenir aussi terrible que ses pires ennemis. C'est troublant tout en étant assez intéressant de voir de quoi elle est capable et jusqu'où elle va pousser les choses. L'héroïne était donc à la hauteur de mes attentes et j'ai apprécié la suivre tout au long de cet ouvrage. Elle est clairement au cœur de l'intrigue et les choses se focalisent essentiellement autour d'elle. On croise la route d'autres personnages au cours de sa quête mais ils sont très secondaires pour la plupart même s'ils jouent un rôle très important.

Toute l'intrigue se fonde sur la traque menée par Gwendolyn. On la suit au travers de ses différents déplacements à travers le monde entier, elle est confrontée à un nombre de dangers assez affolants. On est plongé dans un univers extrêmement sombre, inquiétant et troublant. J'étais inquiète du début à la fin de ma lecture. Si l'intrigue et l'univers sont vraiment bien menés, qu'on plonge sans problème dans l'histoire, je dois dire que les descriptions m'ont parfois parues un peu longue. L'auteur prend le parti de faire des descriptions très profondes mais je trouve que ça vient un peu ralentir le rythme général du roman ce qui est dommage.

Globalement j'ai donc apprécié ce thriller qui a réussit à me faire stresser (comme à chaque fois avec ce genre de lecture) mais j'aurais aimé que le rythme soit plus continu et cohérent. La façon d'écrire de l'auteur est donc peut-être le point négatif de cette lecture, sur ce côté parfois trop descriptif et sources de longueurs inutiles à mes yeux.


The Cruelty, tome 1 de Scott Bergstrom aux éditions Hachette Jeunesse (1er février - 429 pages).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire