mercredi 27 janvier 2016

La vérité sur Alice - Jennifer Mathieu


Résumé : 

« Les gens ne deviennent pas méchants et vicieux du jour au lendemain. Mais laissez leur un temps d'adaptation, et ils seront capables du pire. »

Au lycée de Healy, la vérité est une question de point de vue. Alice Franklin est une trainée. Tout le monde le sait. C'est forcément vrai puisque c'est écrit partout sur les murs des toilettes. On dit qu'elle a couché avec deux garçons d'affilée et qu'elle a provoqué la mort de l'un d'entre eux.Tout le monde a sa vérité sur Alice : son ancienne meilleure amie, l'entourage de la victime, son admirateur secret... Quelle sera la votre ?


Ce que j’en pense : 

J’étais très intriguée par ce livre. Tout d’abord pour le sujet abordé, c’est à dire le harcèlement, mais aussi pour ce que j’en avais entendu dire par d’autres lecteurs. J’étais évidemment impatiente de me faire ma propre idée sur Alice et sur son histoire. On plonge dans un roman qu’on réalise, malheureusement, plein de réalité…

Tout le monde connait Alice. Tout le monde sait ce qu’à fait Alice. Alice est une traînée. Voici l’histoire d’Alice, jeune femme que l’on pointe du doigt suite à ses relations avec deux garçons d’affilés. Quelle fille peut faire ça . Une trainée, une s*****. Voilà qui est dit. Et c’est la vérité. Non ? Et si ça ne suffisait pas Alice est aussi la cause de la mort d’un de ces garçons, décédés lors d’un accident de voiture. Selon certains, elle serait indirectement liée à tout cela. Comment ? Pourquoi ? Ah bon ? Après tout si tout le monde le dit, c’est que ça doit être vrai. L’histoire d’Alice, tout le monde la connaît. Tout le monde est au courant de tout. Tout le monde sait mieux qu’elle. Ce roman nous livre la vérité sur Alice selon les points de vue de différents personnages allant de son ancienne meilleure amie au geek qui l’admire en secret. Ces personnages nous font découvrir cette histoire selon quatre angles bien différents qui nous permettront peut-être de démêler le vrai du faux et d’enfin comprendre où est vraiment la vérité sur Alice. 

C’est assez difficile de parler des personnages dans un roman comme celui ci. D’un côté on a Alice que nous découvrons indirectement. Même si nous ne la voyons qu’au travers des yeux des autres, on a l’impression d’apprendre à la connaître mais la question qui se pose est de savoir où se trouve la vérité et où se cache le mensonge dans tout cela. Comment savoir si ce qu’on pense connaître d’Alice est vrai ? Bizarrement j’ai tout de même ressentie une certaine affection pour elle et pour le courage dont elle fait preuve face aux évènements et surtout face à ses camarades. Affronter les ragots de tout un lycée n’est pas chose aisée… Concernant les autres personnages, à mes yeux ils ne faisaient office que de transmetteur afin de lier le lecteur à l’héroïne du roman. Au début en tout cas. Pourtant on se prend au jeu et on se laisse entraîner par les émotions qu’ils nous font ressentir. Ainsi on a Kelsie l’ancienne meilleure amie, Kurt le geek admirateur, Josh l’ami de Brandon garçon décédé et Elaine une lycéenne populaire et plus ou moins liée à Josh et Brandon nous font découvrir Alice à leur façon. J’ai ressentie de la déception, de la colère et de l’incompréhension pour certains. J’ai été sensible au comportement d’autres… Bref chacun à leur manière ils ont réussi à me toucher et à me transmettre de véritables émotions de part la façon dont ils traitaient l’histoire d’Alice. Je ne veux pas trop vous dire qui m’a fait ressentir quoi afin de ne pas vous influencer mais autant vous dire que par moment des baffes se perdent… 

J’ai dans un premier temps été troublée de ne pas avoir affaire au personnage principal directement. Clairement je m’attendais à vivre tout ça avec Alice hors ce n’est pas le cas, on la regarde évoluer de loin en quelque sorte. Cela a commencé par me décevoir mais finalement plus j’avançais dans ma lecture, plus la frustration de ne pas savoir où était la vérité montait et j’ai compris que ce choix de l’auteur était en fait assez pertinent. On se retrouve pour une fois de l’autre côté du miroir, alors qu’habituellement on vit avec la « victime » là ce n’est pas le cas et on appréhende les choses d’une toute autre manière. On ressent énormément d’émotions puisqu’on ne sait pas réellement où est la vérité puisqu’on ne voit pas les choses sous l’angle de la principale intéressée. C’est peut-être LA force de ce roman. Dans ce type d’histoire on a l’habitude de savoir qui dit vrai, qui dit faux et de tout connaître à l’avance. Dans ces cas là on est plutôt confronté de plein fouet à la douleur d’un personnage. Ici c’est différent. Puisque la vérité diffère selon les points de vue on ressent du doute, de la frustration… La douleur est également présente car on assiste de loin au calvaire d’Alice. Même sans savoir exactement ce qu’elle ressent, on peut très bien l’imaginer. On est en quelque sorte tiraillé entre cette pitié et ce doute persistant de ne pas savoir quelle est la véritable histoire. 

Encore une fois, lorsque l’on traite de ce thème, l’histoire est pleine de réalisme et d’émotions. On imagine sans peine que ce genre de situations existe dans la vie réelle malheureusement… et cela ne rend l’impact de ce roman que plus fort. En traitant différemment son sujet, on l’abordant de cette manière, l’auteure crée une attente et un suspense chez le lecteur… elle évite de tomber dans une redite de tout ce qu’on a déjà pu lire sur le sujet. 

J’ai vraiment passé un bon moment avec ce roman très… psychologique. Si je n’ai pas été touchée au point d’en pleurer pour Alice, j’ai ressentie de nombreuses émotions dont principalement la colère. C’est notamment pour ça que ce roman sort un peu du genre en nous mettant pour une fois non pas dans la peau de la victime directement mais plutôt dans celle des observateurs. On se sent mal de ne pouvoir rien faire et d’assister à cette situation. Comme quoi, roman ou réalité, il est parfois nécéssaire d’agir et La vérité sur Alice nous le fait bien ressentir.

Le roman sera disponible en librairie dès le 4 février prochain ! 


La vérité sur Alice de Jennifer Mathieu aux éditions Pocket Jeunesse (4 février 2016 - 204 pages).

9 commentaires:

  1. Je suis assez intriguée par ce roman ! J'ai envie de découvrir la vérité sur Alice alors que je n'ai même pas commencé à le lire. Merci pour ton avis :)

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que je me laisserai tenter par ce livre...

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ton avis qui m'a définitivement convaincue !

    RépondreSupprimer
  4. Ça fait plusieurs fois déjà que je lis des chroniques positives sur ce roman et ta chronique est la plus intéressante que j'ai pu lire ! Tu as tout dit je pense et j'ai vraiment envie de découvrir ce roman. Tu as très certainement raison quand tu dis que la force de l'auteur est de faire parler le personnage principal et de dévoiler la vérité seulement à la fin, ça a l'air très intriguant ! Merci pour cette belle chronique :)

    RépondreSupprimer
  5. BWAAAAA
    Je pense qu'il peut carrément me plaire! <3
    Je crois bien qu'il était dans ma WL VO pendant longtemps mais qu'il est parti. Suite à un tri... Parce que 400 livres c'est trop pour une WL...........

    RépondreSupprimer
  6. Ce roman m'intrigue. Le fait de ne pas suivre directement le personnage principal m’intéresse et j'ai bien envie de le découvrir.

    RépondreSupprimer
  7. Un roman qui semble très intéressant ! :)

    RépondreSupprimer
  8. "Si je n’ai pas été touchée au point d’en pleurer pour Alice, j’ai ressentie de nombreuses émotions dont principalement la colère."
    "On se sent mal de ne pouvoir rien faire et d’assister à cette situation."
    C'est exactement ce que j'ai ressenti ! J'étais tellement énervée de ne rien pouvoir faire pour empêcher ce qui se passait. Alice m'a vraiment fait mal au coeur...
    Contente que tu aies aussi apprécié cette lecture, même si elle est difficile

    RépondreSupprimer