jeudi 8 mai 2014

Meg Corbyn, tome 1 : Lettres Écarlates - Anne Bishop

Résumé :

Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâces à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux…

« Par moments brutalement réalistes, ce roman centré sur le combat d’une jeune femme en quête de liberté dégage aussi une certaine mélancolie. À ne surtout pas manquer ! »
Romantic Times


Ce que j’en pense : 

Je n’avais pas trop entendu parler de ce livre avant de tomber dessus en librairie. Je n’avais donc pas du tout l’intention de l’acheter… Mais je me suis laissée aller à lire le résumé et à partir de là il me fut impossible de ne pas craquer. Rien qu’en lisant le résumé, ce livre m’a attiré et dès les premières pages j’ai été captivé par l’histoire de Anne Bishop.

Meg Corbyn est ce qu’on appelle une cassandra sangue. C’est à dire qu’elle est capable de voir certains aspects de l’avenir… En s’entaillant la peau. C’est un don précieux autant pour elle, que pour les autres. C’est d’ailleurs à cause de ce don que Meg a vécu enfermé toute sa vie dans un centre où de riches clients payaient, les hommes qui la retenaient, pour savoir ce que l’avenir leur réserverait. Pourtant un jour Meg arrive à s’enfuir, mais elle sait qu’ils feront tout pour la retrouver, pour la récupérer et elle préfère mourir que de revivre dans ce centre. C’est ainsi qu’elle se retrouve, un peu par hasard, chez les Autres. Ces « créatures » qu’on pourrait qualifier de métamorphes, mais pas seulement pour certaines, vivent au coeur des villes dans des sortes d’enclave. Supérieurs aux humains qui les craignent par dessus tout, Meg va pourtant tenter le tout pour le tout afin d’échapper à ses ravisseurs. Au sein de l’enclave des Autres, les lois humaines n’ont pas lieu d’être et si les humains ne sont pas appréciés, à part en tant que proies, certains y travaillent malgré tout pour faire le lien avec l’extérieur notamment. Meg espère donc trouver un semblant de sécurité en arrivant chez eux tout en préservant son secret. Pourtant quand elle rencontre Simon Wolfgard, le chef de cette meute, elle comprend qu’il sera lui aussi source d’un immense danger. Alors qu’elle évolue dans un monde qu’elle ne connait pas, qu’elle se découvre une véritable vie, elle sait que le danger n’est jamais loin et peut venir de partout. Meg va comprendre qu’elle n’est à l’abri de rien ni de personne mais que c’est le prix a payer pour cette toute nouvelle liberté dont elle avait tant rêvé.

Meg Corbyn est une jeune femme peu ordinaire. Elle a une vingtaine d’année mais n’a jamais connu une vie « normale ». Depuis longtemps elle est enfermé dans un centre où elle survit plus qu’elle ne vit. Elle n’existe alors que pour sa valeur marchande et rien d’autre. Elle ne connaît rien à la vraie vie et encore moins aux rapports humains. C’est une jeune femme aux accents un peu enfantin qu’on découvre donc. Il est vrai qu’elle découvre progressivement des choses qui paraissent normales au lecteur mais qui lui donne un côté innocent. Je me suis attachée à elle dès les premières pages, à cette fragilité apparente associé à un véritable caractère malgré tout. Elle a été habitué à n’être rien pour personne alors en débarquant chez les Autres, les choses vont lui paraître vraiment très compliqué. Ces êtres dangereux, particulièrement avec les humains, vont pourtant se révéler une bonne protection à ses yeux. C’est une jeune femme vraiment pleine de ressources et j’ai aimé la voir évoluer au fur et à mesure qu’on avançait dans l’histoire. Elle découvre la vie, les gens,… J’ai vraiment adoré sa manière d’être, de voir les choses, de se comporter. Elle se bat vraiment pour se faire une place, pour mériter d’être là. C’est le genre d’héroïne qui me plaît énormément, forte et fragile en même temps. Avec des qualités mais aussi des défauts. Je trouve qu’elle a un petit côté réel pour le lecteur. C’est donc l’héroïne de cette histoire et on prend plaisir à la suivre, à la voir avancer mais aussi à découvrir la large palette de personnages qui l’entoure. Il y a notamment Simon qui occupe une place importante il faut le dire. Cet homme est… dangereux. Je dois avouer qu’il fait très très peur dans son genre, et ça même s’il essaye de se contrôler. En tant que chef de ce groupe, il est obligé d’afficher sa force et il le fait bien. Plein de charisme, de virilité et assez brut de décoffrage, il cache quand même des émotions la dessous. Il est vraiment attachant dans son genre aussi, il ne sait pas comment se comporter avec Meg et ne comprend pas son besoin de la protéger. C’est particulièrement grâce à Sam qu’on découvre une facette plus tendre de sa personnalité. En tant que loup, on ne peut pas le qualifier de gentil, pourtant l’arrivée de Meg va le troubler ainsi que toutes les autres créatures. Mis à part eux, on rencontre vraiment beaucoup de personnages dans ce premier tome, et on suit même l’histoire en alternance avec eux parfois. Si on suit principalement Meg et Simon, on va également découvrir les policiers Monty, John,… Mais aussi Vlad, Tess, Henry, Hiver, Sam… Certains Autres, d’autres humains. On apprend à tous les connaître. Si certaines créatures sont source de mystère, j’ai adoré que l’auteure nous propose autant de personnage rendant l’histoire encore plus complète et plus passionnante. Je ne vous parle que de Meg et Simon dans le détail car sinon il me faudrait des pages et des pages car il y a beaucoup de protagonistes qui ont leur importance.

Je me suis laissée embarquer par l’histoire en quelques pages à peine. Les personnages me plaisaient énormément mais surtout l’univers qu’à créé l’auteure est tout simplement extraordinaire. On entre dans un monde qui ressemble au notre mais ce n’est qu’une apparence. On découvre progressivement un univers complexe mais surtout complet. J’ai adoré me laisser surprendre par les créatures de ce monde, à chaque fois que je pensais avoir enfin compris l’univers, un nouvel élément venait se rajouter. En plus d’avoir une merveilleuse palette de personnages, on a donc un univers extrêmement prenant et vraiment addictif. Alors quand en plus de ça, l’intrigue est à la hauteur du reste, que demander de plus ? Là aussi c’est assez complexe et on sent que le danger vient de partout. Les menaces sont multiples pour Meg ce qui rend le tout vraiment angoissant. Je m’attendais à tout et n’importe quoi, je me méfiais de presque tout le monde. Anne Bishop a vraiment réussi son coup, elle mène le lecteur d’un bout à l’autre de son ouvrage sans lui laisser le temps de respirer et encore moins de s’ennuyer. On sait que Meg est en danger, que ses ravisseurs sont à sa recherche et forcément on s’attend donc à les voir apparaître alors quand en plus de ça, d’autres menaces se rajoutent, ça en devient vraiment stressant ! Mis à part tout ça, j’ai également aimé la façon dont l’auteure traite le statut de Meg, la façon dont elle nous présente son statut de prophétesse de sang, comment elle gère cet aspect dans l’histoire. On passe par beaucoup d’émotions tout au long de cette lecture, mais ce qui supplante tout le reste c’est cette idée de liberté. C’est ce pour quoi se bat Meg et cet aspect plane au dessus de tout le roman. Dans sa quête de liberté Meg devra se battre mais dans le même temps, elle se découvrira aussi des alliés assez… Inattendu. 

Ce roman a tout pour plaire. Je ne lui trouve pas de défauts, je l’ai tout simplement adoré dans son ensemble. La relation entre Meg et Simon est différente de ce qu’on trouve dans les bit lit habituels. Ici, leur relation est vraiment particulière et évolue tout doucement. On ne peut pas parler de romance même s’il existe indéniablement un petit quelque chose entre eux. Anne Bishop ne précipite pas les choses et j’ai apprécié ça, ça me donne encore plus envie de découvrir la suite ! 

Lettres Écarlates est un roman que je ne peux que conseiller. C’est un bon moyen de passer un très bon moment en compagnie de personnages géniaux dans un univers extrêmement passionnant. 

Meg Corbyn, tome 1 : Lettres Écarlates de Anne Bishop aux éditions Bragelonne (18 Avril 2014 - 499 pages).

12 commentaires:

  1. oh j'avais remarqué ce livre mais je ne m'étais pas vraiment arrêté dessus si peux dire mais avec ton avis aie aie aie je vais encore craqué c'est vrai le don de l'héroïne change un peu et j'ai bien envie de le rencontrer ce Simon (^_^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut craquer pour ce livre car il est vraiment trop trop biiiiiiiiiien <3

      Supprimer
  2. J'avais déjà vue quelques chroniques au sujet de se livre, mais rien de fou sur la blogo. Je crois que je vais me laisser tenter, même si le Bit-Lit je suis pas fan, fan donc j'espère qu'il me plaira c'est vrai que le résumé donne envie et ta chronique en rajoute une couche xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on entend peu parlé de lui, enfin pas énormément et pourtant il a du succès et il vaut vraiment le détour :D

      Supprimer
  3. Ah c'est fou ça, ce n'est pas le genre de livres qui me tente au premier abord, mais ta chronique me donne bien envie de le lire. Hop, dans la WL :) Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu le liras et qu'il te plaira autant qu'à moi :)

      Supprimer
  4. Vu les très bons avis que j'ai lu, il risque de vite rejoindre ma PAL ! :)

    RépondreSupprimer
  5. Je me laisserais bien tenter par ce roman =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille très très vivement :P

      Supprimer