jeudi 1 mai 2014

L'instant précis où les destins s'entremêlent - Angélique Barbérat


Résumé :

Une tâche rouge sur l’oreiller, juste sous les cheveux de sa maman, morte sous les coups de son mari. Voilà ce que le petit garçon a vu, à cinq ans… Pour survivre, Kyle se jette à coeur perdu dans la musique, que sa mère aimait tant. Vingt ans après, devenu leader d’un groupe de rock, il est célèbre dans le monde entier. Mais inapte au bonheur. Coryn, elle, a grandi dans une banlieue dans charme. A dix-sept ans, elle tombe dans les bras de Jack Brannigan, qui fou amoureux à l’époque, mais jaloux et violent, l’enferme dans une prison dorée. « Parce que tu m’appartiens… ». Comment ses deux êtres que tout semble séparer auraient-ils la moindre chance de s’aimer ? Pourtant, à l’instant précis où les destins s’entremêlent, chacun d’eux sait que sa vie ne sera plus jamais la même.



Ce que j’en pense :

Ce livre je l’ai repéré dès sa sortie. Et j’ai patienté avant de craquer et de me l’acheter mais je ne pouvais plus patienter. A force de voir des avis positifs partout, j’avais vraiment hâte de le découvrir. Peut-être que j’en ai attendu un peu trop ? Peut-être que je m’attendais à autre chose ? Je ne sais pas. Toujours est-il que, si je ne suis pas déçu au sens propre du terme, je ressors de cette lecture avec un léger goût amer. C’est un livre bouleversant mais dont je n’ai pas compris le dernier quart. 

Comme le dit le résumé, Kyle a connu une jeunesse difficile. A 5 ans il a, en effet, découvert le corps de sa mère, battu à mort par son père. Comment se remettre de ça à 5 ans ? Comment comprendre que sa maman se faisait frapper encore et encore par celui qu’on appelle papa ? Un lourd fardeau à porter à cet âge. Même s’il a tout de même vécu une enfance assez heureuse pour le reste aux côté de sa sœur, de 15 ans son aîné, il a toujours eu en lui une force, un quelque chose qu’il fallait faire sortir. Et c’est la musique qui fut la réponse à tout. La musique que sa mère lui a fait découvrir. La musique à laquelle il s’est accroché comme une bouée de sauvetage. La musique qui lui a permis de faire sortir tout ce qu’il gardait pour lui. La musique qui a fait de lui le leader d’un groupe de rock mondialement reconnu. Voilà la vie de Kyle 20 ans plus tard. La musique encore et toujours. Pourtant il n’a jamais coupé avec son passé et une rencontre inattendue va venir tout bouleverser. Coryn est, elle, une jeune fille invisible. Unique fille d’une fratrie de onze enfants, c’était à elle d’aider sa mère en cuisine et aux tâches ménagères. Elle se devait d’être invisible, de ne pas chercher plus loin que ce qu’on lui disait. Elle se contentait de rêver au travers de ses romans. Un jour elle rencontre Jack Brannigan de plus de 10 ans son aîné. Il est beau, promis à un brillant avenir et n’a d’yeux que pour elle. Ce que son père ne manque pas de remarquer. C’est ainsi qu’à 17 ans Coryn se retrouve mariée et seule en même temps. Dans une belle et grande maison, elle vit entouré du silence et dans l’attente d’un mari qui la surveille. Puis un jour les choses évoluent : La violence, la peur. Puis les enfants. Mais encore de la violence. Frapper pour prouver son amour, voilà une drôle de manière d’aimer non ? Coryn vit ainsi dans une prison mais dont la façade est si jolie que personne ne se doute de rien. Ses enfants sont l’unique réconfort de sa vie, son mari en est le bourreau. Et là aussi une rencontre va venir bouleverser les choses. Une rencontre, un moment, un instant où les destins de deux personnes vont s’entremêler pour ne peut-être plus se séparer ? 

Coryn est une jeune femme invisible. Voilà comment elle se qualifie et ce qui la qualifie. Depuis toute petite on attend d’elle de tenir un certain rôle, de ne pas se montrer, de suivre les directives, de vivre pour les autres et non pour elle. Elle est donc invisible. Dans sa vie d’enfant, dans la vie d’adolescente, dans sa vie de femme mariée. Seule sa vie de mère semble lui appartenir un minimum. C’est une jeune femme attachante, très touchante qu’on a vu évoluer et qui n’a vraiment pas eu de chance. J’ai trouvé triste de la voir dans cette situation, de la voir livré aux mains de son mari, un homme beau en apparence mais cruel sous cette façade. J’avais peur pour elle, pour sa vie. On la découvre donc plutôt « faible » ou plutôt invisible pour répéter ce terme qui revient, pourtant une rencontre va la faire changer, elle va croire à un avenir meilleur, à un avenir possible. Elle va rêver d’un ailleurs. Même si c’est tout doucement, et par de tous petits actes, on sent que Coryn tente de se rapprocher de la liberté, de la vie. C’est une jeune femme bouleversante par ce qu’elle vit, ce qu’elle montre mais au travers de ses pensées on la découvre autrement, on la découvre pleine d’espoir et d’envie. A côté d’elle on a donc Kyle. Rien ne les rassemble. Kyle est une rock star, il est nulle part et partout. Sa vie est un voyage permanent. C’est un jeune homme touchant car malgré la vie qu’il mène, jamais il n’a oublié ce qu’il a vu à 5 ans. C’est grâce à sa sœur qu’il continu à être lié à cette partie de sa vie et qu’il peut aider d’autres femmes comme il n’a pas pu le faire avec sa mère. J’ai vraiment aimé le fait qu’il ne tente pas d’effacer son passé, de passer outre et qu’il se batte pour certaines valeurs. C’est un être torturé, il souffre et ça se sent. C’est vrai que parfois j’aurai aimé le sentir plus fort par certains aspects mais il sait être là quand on a besoin de lui. C’est un jeune homme vraiment attachant par bien des aspects, comme pour Coryn. On a envie d’en savoir toujours plus sur lui, sur son passé, sur son présent, sur son futur. Ces deux personnages vont se croiser et cette rencontre ne sera pas sans conséquence. Ils vont se marquer par ce qu’ils voient l’un de l’autre. Kyle va voir en Coryn une femme qui le touche, qu’il a envie d’aider, de sauver, de ne pas quitter. Coryn voit en Kyle une bouée, une aide, un espoir, une fenêtre sur l’extérieur. Pourtant ils ont chacun leur vie, leur quotidien qui les éloigne plus que tout. Mais leurs destins se sont croisés et sont maintenant entremêlés quoi qu’il arrive. A côté de nos deux « héros » on a plusieurs autres personnages évidemment. Il y a Jane la sœur de Kyle, une femme touchante, émouvante et courageuse au possible, il y a Jack le mari de Coryn, un être détestable par bien des aspects, les enfants de Coryn aussi, ces petits êtres sans défenses incapable de comprendre ce qui arrive à leur maman, etc… Tous ces personnages sont liés d’une manière ou d’une autre, reste à savoir où tout cela mènera. 

En commençant ce roman je m’attendais à une histoire bouleversante. Et je confirme c’est une histoire bouleversante. On découvre la réalité d’une femme battue, la manière dont elle gère les choses, ce qu’elle pense, ce qu’elle ressent, comment elle s’en sort et je dois dire que ça m’a énormément touché. On découvre une dure réalité car tout le monde sait que ce livre aborde, sous forme de fiction, un sujet d’actualité de notre société. J’ai beaucoup aimé la manière dont on nous présente les personnages, leur rencontre, leurs pensées, leur vie, l’impact de leur rencontre, la manière dont elle va changer leur avenir. L’auteure parle de ça d’une très belle manière. Elle aborde tous les sujets avec délicatesse rendant le tout encore plus douloureux pour le lecteur. La première moitié du roman m’a permis de m’attacher aux héros, de les comprendre, de savoir comment ils en étaient arrivés là où ils en sont puis elle nous a fait entrer de plein fouet dans le présent, dans les faits, dans la rencontre, dans la douleur. J’étais vraiment bouleversée par cette première moitié et horrifiée aussi. J’adorais la manière dont l’auteure racontait cette histoire. Arrivée à la moitié du roman, j’ai cependant senti un infime changement qui n’a fait que accroître au fil des pages. Je ne retrouvais plus autant cette sensibilité même si l’histoire restait touchante. Cependant je ne me sentais plus aussi à l’aise en lisant, il me manquait un petit quelque chose. Les choses allaient vite, je ne comprenais plus autant les continuité des événements. J’ai trouvé que les choses se précipitaient. Mais là encore je continuais à trouver cette lecture additive même si j’avais préféré la première moitié. Par contre arrivée au dernier quart de ma lecture, je me suis complètement séparé du roman. Je n’ai absolument pas compris les choix d’Angélique Barbérat, mais quand je dis pas compris, c’est pas compris DU TOUT. C’est un livre triste, bouleversant, je ne remets pas ça en question, mais par contre… Pour le dernier quart ce n’était plus du malheur, ça devenait de l’acharnement je trouve. Je n’ai pas compris le pourquoi du comment, l’utilité que l’auteure avait à produire cet événement venant s’ajouter à tout le reste (ceux qui l’ont lu comprendront). Du coup, à cause de ce nouveau « rebondissement », j’ai trouvé que le livre ne traduisait plus un coté bouleversant mais plutôt un acharnement. Comme si le livre devait être une suite de malheur, encore et encore et encore. La vie est belle comme elle peut-être cruelle c’est certain. Or là, le dernier quart m’a achevé et pas dans le bon sens. Je n’arrivais plus à me sentir impliqué par l’histoire. Alors que j’aurai du être toute émue (j’ai la larme facile comme beaucoup le savent) je suis restée… de marbre. Ce seul petit événement a tout fait basculer pour moi et ça m’a énormément déçu. Le pire c’est que je l’avais vaguement senti venir mais je pensais que l’auteure n’irait pas rajouter une couche de malheur pourtant… si. Ça m’a agacé, frustré, énervé. J’étais dans l’incompréhension la plus totale. Pour résumé les trois quart du roman m’ont plutôt plu, j’ai trouvé belle l’histoire mais le dernier quart à tout fait s’effondrer. Encore si on était resté dans le sujet initial, dans le « malheur initial » dirons nous, ok, mais là non. C’est un nouveau problème indépendant du reste mais qui vient modifier toute la donne quand même. Je ne vous dit pas à quel point ça m’a énervé ! Quand j’aime le début d’un roman, ou plus de la moitié ici, avoir une telle déception sur le dernier quart est juste horrible. Et je n’ai pas réussi à passer au dessus, en même temps ça aurait été assez difficile. Bref, je vais m’arrêter là sur ce dernier quart mais bon… Mince quoi !

Pour conclure ce roman aurait pu être une très belle lecture pour moi, j’en attendais d’ailleurs beaucoup, mais au final ça ne sera pas le cas à cause du dernier quart du livre qui m’a énormément déçue et plongée dans une incompréhension sans fin. Pour certains ça restera beau et émouvant, pour moi ça sera surtout de l’acharnement. L’instant précis où les destins s’entremêlent n’est donc pas une déception car j’ai beaucoup aimé plus de la moitié du roman mais… je ne peux pas parler de réussite non plus comme vous pouvez le comprendre en lisant cette chronique. Je ne sais même pas comment qualifier ma lecture au final…

L’instant précis où les destins s’entremêlent d’Angélique Barbérat aux éditions Michel Lafon (16 Janvier 2014 - 427 pages).

12 commentaires:

  1. Bonne nouvelle mon livre va pouvoir alimenter votre PAL http://www.polarspavillonnoir.com/product/PIERRE-DE-SANG-Jean-Michel-ROCHE
    Un polar un peu particulier qui se déroule sur 3 siècles...

    RépondreSupprimer
  2. j'ai très envie de le découvrir, tu es le premier avis mitigé que je lis mais je pense me faire un jour mon propre avis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il est globalement très aimé donc j'espère vraiment que ça sera ton cas aussi !

      Supprimer
  3. Il n'y a rien de pire, pour une lecture : un début long et fastidieux, tu peux le surmonter si la fin en vaut la peine. Mais quand les dernières pages s'emmêlent les pinceaux... Bouh :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est ce que je déteste aussi, ça ne m'est pas arrivé souvent mais quand ça m'est arrivé... Ça m'a vraiment marqué :(

      Supprimer
  4. J'attends de pouvoir avoir ce livre en main depuis longtemps... Il me tente énormément. Alors je vais faire comme si je n'avais pas lu ce qui se rapporte au dernier quart du roman pour ne pas être influencée xD Merci pour ta chronique!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui voilà, mais au vu des nombreux avis très positifs, je pense qu'il peut très bien te plaire du début à la fin :D

      Supprimer
  5. c'est vrai que ça a l'air vraiment d'être une histoire assez poignante, je ne connaissais pas du tout. Merci pour l'avis !

    RépondreSupprimer
  6. Il me fait de l'oeil depuis un moment celui-là !!! Dommage que tu aies été déçue !

    RépondreSupprimer