dimanche 17 mars 2013

Player One - Ernest Cline



Résumé :

2044. la Terre n'est pas belle à voir. Comme la majeure partie de l'humanité, Wade Watts passe son temps dans l'OASIS, un monde virtuel où chacun peut faire et être tout ce qui lui chante. Il rêve secrètement d'être celui qui décrochera le gros lot … James Halliday, le créateur de l'OASIS , est mort quelques années auparavant sans laisser de successeur. Pour décider du sort de sa fortune, il a créé une véritable chasse au trésor. Battre des records à Pac-Man, réciter par cœur des paroles de Devo, et trouver les failles des jeux vidéo cultes : voilà l'unique moyen d'accéder à son héritage colossal. Des centaines de personnes ont essayé, en vain. Joueurs invétérés ou grands groupes corrompus, tous s'y sont cassé les dents. Wade se dit qu'il serait peut-être capable de relever le défi. Et il résout la première énigme.


Ce que j'en pense :

J'avais déjà beaucoup entendu parler de ce livre, surtout en bien, pourtant j'hésitais toujours à le lire mais quand l'occasion s'est présenté, je n'ai pas hésité. Player One promettait d'être un livre addictif du début à la fin et il est vrai qu'il est difficile de ne pas se laisser prendre par le jeu dans tous les sens du terme.

Nous voilà donc en 2044. La terre est la même qu'actuellement … En dix fois pire. La crise économique a empiré, la pauvreté est partout et les gens vivent dans des conditions tout ce qu'il y a de plus misérables, la crise environnementale aussi a évolué et le monde a connu beaucoup de catastrophes (pétrolières, etc …). Des guerres ont lieu aux quatre coins de la planète, la bombe atomique est devenu une arme très utilisée … Bref, tout ça pour dire que ce monde futuriste fait peur à voir. Tout semble amplifier … Et dans le plus mauvais sens. C'est dans cet univers misérable et dangereux que nous faisons la rencontre de Wade Watts un jeune homme de 18 ans. Orphelin de père comme de mère, il vit désormais avec son horrible tante dans une caravane miteuse. Sa vie n'est pas jolie jolie à voir, il arrive à survivre en dénichant de vieux ordinateurs, de vieilles consoles, etc … En les retapant et en les revendant ensuite pour manger. Mais même malgré tout ça, vive dans un monde comme le sien peut vite se révéler dur et dangereux. Pourtant Wade a depuis toujours LA solution pour échapper à tout ça, l'OASIS. L'OASIS est un monde virtuel tellement immense qu'il est impossible d'en faire le tour. Dans cet univers là, tout est possible, on se créé une autre vie, une vie plus belle, plus joyeuse, loin des tracas du quotidien. Il s'agit en quelque sorte d'un jeux vidéo extrêmement développé. Comme une grande partie de la population Wade aime échapper à sa vie en plongeant dans l'OASIS. Pourtant depuis bientôt 5 ans, ce jeu est devenu encore plus qu'un échappatoire, il est devenu un trésor … Ou plutôt une immense chasse au trésor … Ou à l’œuf. En effet James Halliday, le créateur de ce jeu, devenu milliardaire est décédé sans aucun héritier. Il a donc décidé de cacher dans son jeu 3 clés … 3 œufs qu'il faut trouver. Et celui qui les dénichera tous deviendra son héritier et possédera l'intégralité de sa fortune. Autant vous dire que les clés sont si bien cachées qu'en 5 ans personne ne les a trouvé. L'OASIS est tellement grand qu'il ne suffirait pas d'une vie pour en faire le tour … Et les indices laissés par le défunt créateur de ce jeu pour trouvé le trésor ne sont pas non plus faciles. Cat en fan des années 80, de vieux jeux vidéos, de vieilles sitcoms, etc, les indices peuvent être n'importe où … Il revient donc aux chassoeufs (ceux qui recherchent les clés) de s'imprégner de tout ce qui a fait la vie de James Halliday. Jusqu'alors personne n'avait avancé d'un seul minuscule pas, la chasse s’essouffle progressivement … Pourtant un jour l'incroyable se produit. La clé de cuivre a été découverte par un jeune homme de 18 ans … Wade Watts vient de relancer le jeu.

Dès le début de ce livre j'ai compris que l'auteur allait nous offrir un univers très original. Une fois dans le jeu il est très aisé de s'imaginer ce monde tellement incroyable. Le début du livre, c'est à dire les 80 premières pages, sont consacrés aux explications. On nous raconte la vie de James Halliday, sa mort, son incroyable testament, ce qu'est l'OASIS, mais on nous parle aussi de Wade Watts ce jeune homme a la vie plutôt difficile mais dont le talent est évident. On nous apprend dès le départ qu'il est celui qui a découvert la première clé, la clé de cuivre, ce qui laisse envisagé une fin … Pourtant rien n'est certain et tous les retournements de situations sont possible. Il est vrai que ce début se consacre donc à la mise en place de l'histoire, du contexte, de l'univers, des personnages, etc … Mais dès qu'on entre dans le vif de l'histoire, dans le jeu, dans l'OASIS, dans la chasse, alors les choses changent du tout au tout. Le livre devient addictif, on est totalement plongé dans la quête menée par les personnages au point de ne penser qu'à ça.

Parlons un peu des personnages. James Halliday est peut-être mort, pourtant le lecteur a le sentiment de le connaître car nous apprenons beaucoup de choses sur lui au travers de l'OASIS et de la chasse. Sa personnalité semble flotter tout au long de la lecture. Le personnage principal est donc Wade Watts, c'est une jeune homme intelligent et intéressant. Je me suis assez rapidement attaché à lui même si par moment ses réactions m'ont un peu déstabilisé … On apprend à le connaître progressivement car si le début du livre nous fait une ébauche de sa vie, sa personnalité se révèle plutôt au fur et à mesure de la lecture. Il y a aussi Art3mis, son personnage est vraiment très mystérieux car elle se cache derrière son avatar donc forcément ça n'aide pas à la connaître. Même si on sait certaines choses sur elle, elle reste malgré tout un mystère. Son personnage est dur, elle n'a qu'une chose en tête, la chasse et la victoire, c'est tout ce qui compte pour elle comme on le comprend bien vite, elle se donne tous les moyens pour réussir ce qu'elle a commencé. J'ai trouvé qu'elle complétait bien Wade d'une certaine manière. Il y a d'autres personnages qu'eux comme par exemple Aech qui est très appréciable, il est drôle, sympa et s'attire vite les faveurs du lecteur car il apporte un peu de lumière dans le livre.

Je dois dire que je ne connais strictement rien du tout aux jeux vidéos. Il faut dire que je n'y joue pas donc bon déjà je pars mal, mais en plus ça ne m'intéresse pas du tout. Je connais tout de même l'essentiel de la chose mais je suis loin des connaissances du vrai geek. Le livre fait, il faut le dire, pas mal de référence à cela et il sera plus facile à un connaisseur de comprendre de quoi il s'agit cependant cela ne m'a pas gêné et même si je dois avoir loupé certains « trucs », j'ai compris l'essentiel ! D'autres références revenant régulièrement sont celles des années 80 car comme dit plus haut, James Halliday en était un fan. Je suis déjà plus calé avec ça qu'avec les jeux vidéos (même si je ne suis née qu'en 1993!). je dois dire que ce côté paradoxale m'a beaucoup plus. On se trouve en 2044, en plein dans un monde virtuel, la technologie est partout et pourtant l'auteur a quand même réussi à intégrer les années 80 dans tout ça. Ce qui est plaisant et permet d'apporter de la légèreté ainsi que de l'originalité !

Malgré des évènements prévisibles et certaines longueurs par moment, cela étant du au fait qu'il s'agisse d'une chasse, j'ai beaucoup aimé ce livre ! L'univers développé par l'auteur m'a plu même si j'aurai peut-être apprécié que l'on en apprenne plus sur le monde non virtuel, après il est vrai qu'il ne s'agissait pas du sujet du livre. Le livre est truffé de références à divers films, séries, musiques, jeux vidéos, des années 80 et même si comme je vous le disais je n'ai pas tout saisi car il ne s'agit pas vraiment de mon « univers culturel », j'ai trouvé cet aspect plutôt agréable ! On peut au premier abord que ce livre ne plaira qu'aux geek mais je peux vous assurer que ce n'est pas le cas car j'ai mois même adhéré à cette histoire et je suis tout sauf une fan de jeux vidéo ! Le lecteur se laisse entraîner et devient lui même un joueur dans cette immense chasse au trésor ! 

Je remercie Camille et les éditions Michel Lafon pour cette belle découverte ! 

Player One de Ernest Cline aux éditions Michel Lafon (24 Janvier 2013 - 405 pages).

6 commentaires:

  1. Je VEUX ce livre :D Il y a bien longtemps que je n'avais pas été aussi tentée (au moins deux semaines !) !! En tout cas, très belle chronique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison de le vouloir, il est super ! :P L'univers créé par l'auteur est terrible !!!

      Supprimer
  2. Il attend sagement dans ma PAL, j'ai hâte de le lire. :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux, tu peux :P J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi :)

      Supprimer
  3. J'étais mitigé sur ce livre mais après ton avis je le mets dans ma wishlist. Un univers original , ça me tente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu l'aimeras si tu le lis ! :D

      Supprimer